De la doxa populaire, on entends souvent jaillir les mots islamisme, bougnoul, on est plus chez nous, il faut tous les foutre dehors...on se gargarise de saillies politiques, footbalistiques, économiques ou raciales...
Le bon peuple aurait toujours raison ma bonne dame... C'est ainsi que les journaux people crèvent les plafonds des ventes, que le premier quotidien de presse le plus vendu est "l'Equipe" et que la chaîne de télé qui fait les meilleures audiences est TF1...
Vous comprenez, ma bonne dame, il faut donner au peuple ce que le peuple demande : du pain, du vin et des jeux...ajoutez y au passage quelques potins et la gueule d'Evelyne délia et vous avez décroché le pompon.
Un célébre écrivain disait :

« La culture est basée sur l’individu, les médias mènent vers l’uniformité ; la culture éclaire la complexité des choses, les médias les simplifient. » 

 

 
Ponctuez votre message de phrases simples, pétrissez le de bons sentiments et de bons vieux clichés vous obtenez la com, la pub, la purée télévisuelle qu'on vous réchauffe aux heures de grande écoute.
On prend la même et on recommence : ponctuez votre message de phrases chocs, pétrissez le de vils ressentiments et de peurs ancestrales ajoutez y un soupçon de complot universel : vous obtenez le discours politique des Partis politiques qui montent partout dans notre vieille europe.
Le discours réactionnaire ambiant ne fait que reprendre cette formule avec plus ou moins de mots savants et de grandes esbroufes, mais attention, tout ce qui brille n'est pas d'or...
Face à cette logorrhée,  cette diarée verbale de nos soit disant penseurs de droite, j'ai ici une pensée Particulières pour tout les Zemmour, les Houellebecq, les Finckielcraut et j'en passe qui sous des sommets de sciences et de mots nous assomment finalement de biens grands poncifs que l'on peut facilement retrouver au premier PMU du coin sous des allures beaucoup moins argumentées ou ampoulées mais toutes aussi corrosives.
Je pense qu'il n'y a plus qu'un pas entre cette pensée de certaines de nos élites et la populace alcoolisé e qui peuple notre bonne France.
Le challenge aujourd'hui, je pense, est de rendre à la complexité du monde sa juste valeur...dans des échanges internationnalisées, là où aujourd'hui la parole ou la photo d'un individu peut faire le tour du monde en moins de trentes secondes, il est essentiel d'informer, de faire comprendre et de comprendre les grandes notions qui sont en jeux en ce début de XXI e siécle : multi culturalisme, individualités collectives, problèmes environnementaux, échanges mondiaux dans un environnement globalisé, inter connections des systèmes...